Fashion Victime

Je vous néglige et je n’ai pas de raison valable, si ce n’est que le travail et les enfants me tiennent très occupée. Néanmoins, j’ai cru bon vous partager une tranche de vie. Voyez-vous, dans une vie antérieure, j’étais une faction victim. Je suivais les tendances mode religieusement et j’aimais même les prévoir. Et puis un jour je suis allée étudier dans le domaine de la mode et j’ai perdu une grande partie de mon intérêt. Je croyais que c’était un domaine de créativité mais j’en suis plutôt venue à la conclusion que c’était plutôt un domaine pour faire de l’argent. Mais j’ai beau essayer de bouder la mode, et de rester de glace devant un magazine de filles, il m’arrive parfois d’avoir des rechutes.

Or depuis un certain temps, il y a des grosses rénovations à mon lieu de travail. De très grosses rénovations et constructions et chaque jour, je dois me stationner dans un tas de terre et marcher sur un chemin de gravier pour me rendre au travail. L’horreur c’est que mon travail exige aussi que j’aie un uniforme impeccable alors pour éviter de le tacher, je vais travailler en jeans et je me change une fois sur place. Le malheur, c’est que je ne mesure que 5 pieds 3 pouces et que mes jeans sont toujours trop longues et qu’elles traînent dans la boue… Bref, j’ai eu une subite rechute la semaine dernière et j’ai eu un urgent besoin de bottes de pluie. Mais attention, pas n’importe lesquelles, des Hunter Boots .

Ce sont les bottes que les stars portent, y compris Sa Majesté la Reine. Ne vous en faites pas, ce n’est pas elle qui m’a convaincue, c’est surtout leur look le choix de couleurs et le fait qu’elles soient fait en caoutchouc naturel et non pas en dérivé pétrolier.

Le problème, c’est qu’elles ont beau coûter 150$ la paire, imaginez-vous donc que je suis restée prise dedans. Oui, vous avez bien lu, riez autant que vous voulez, je les ai essayé en magasin, et comme j’ai semble-t-il des gros mollets, malgré mon poids (presque) plume, alors mes mollets sont restés pris et j’ai eu besoin de ma maman pour en sortir.

Imaginez la scène… Bref, si vous vous demandez pourquoi je n’ai pas l’air un peu plus fashion ces temps-ci, c’est parce que je boude la mode. Je boude les magazine et les fabricants qui nous proposent des conneries pas portables. :-p

20111029-082949.jpg

Advertisements

Bricolage d’une journée de pluie

Ce week-end nous sommes invités à célébrer l’anniversaire d’une petite fille de 1 an. Comme c’est la troisième de sa famille, ses parents ont jugés qu’ils n’avaient pas besoin de cadeau et ont simplement demandé aux invités d’apporter une lanterne pour l’allumer en son honneur, un peu comme le dernier film de Disney, Raponce. J’ai trouvé l’idée brillante et cela nous a donné l’excuse idéale pour faire un bricolage en famille. Les filles ont adoré et je suis quand même très satisfaite du résultats.

Revenez dans quelques heures pour les instructions…

Voyageuse et … Gambleuse!

Chères mamans,

Si vous êtes comme moi, vous avez la tête pleine d’idées, vous aimeriez voyager, vous souhaiteriez passer plus de temps en famille mais vous n’êtes plus aussi riches que lorsque vous étiez célibataires, ou du moins sans enfant. Alors suivez bien les lignes qui suivent, je vais partager avec vous ma dernière découverte.

Nous partons pour la Floride prochainement avec mes beaux-parents. Les grands-parents de l’Être aimé ont un condo et nous ont gentiement offert d’y aller avant qu’ils ne le vendent(ils sont rendus assez âgés et préfèrent passer l’hiver au froid ça l’air maintenant). Bref, nous avons profité du fait que J n’avait pas encore 2 ans pour acheter nos billets avec Air Canada et partir 10 jours (les enfants de moins de 2 ans peuvent voyager sur nos genoux et ne paient que les taxes, 12$ dans le cas de J). Nous avons donc trouvé de très bons billets sans transfert pour un prix raisonnable et avons procédé à l’achat. Cependant, 2 jours plus tard, nous avons appris que le condo ne serait pas libre le jour de notre arrivé car il avait été loué à quelqu’un d’autre et que le quelqu’un en question serait encore là le jour de notre arrivée… Grrr, c’est juste un petit détail que j’aurais aimé savoir avant, mais comme le reste du séjour nous seront logés sans frais, je me suis abstenue de grincer des dents et j’ai commencer à mijoter un plan B. C’est alors que mon amie W m’a parlé de Priceline.com et de sa fonction Name Your Price.

Grosso modo, il s’agit du autre site qui nous permet de planifier nos voyager et de réserver enligne. Là où tout est cool, c’est que Priceline nous permet de parier/enchérir sur un chambre et nous permet potentiellement d’économiser beaucoup d’argent. Le hic: on sait seulement le nom de l’hôtel une fois qu’on a payé la chambre. Dans nos cas, nous avions besoin d’une chambre pour une nuit seulement, dans un secteur le plus près possible du condo. On peut choisir le secteur géographique qui nous intéresse, le nombre d’étoile et le prix que l’on souhaite payer. Si notre offre est acceptée, notre carte de crédit est tout de suite chargée et après on obtient les coordonnées de l’hôtel ainsi qu’un numéro de confirmation. Si l’offre est refusée, il faut attendre 24h avant de refaire une autre offre OU changer le nombre d’étoiles et le secteur désiré. Dans notre cas, j’ai commencé par faire une offre à 55$ pour un 3 1/2 étoiles qui a été refusée. Le lendemain, j’ai tenté ma chance à 60$. Le surlendemain, j’ai essayé à 65$. Il faut dire qu’une chambre d’hôtel dans le secteur recherché coûte en moyenne 150-200$ par nuit. Le quatrième jour, j’ai offert 68$ et ça été refusé encore une fois. C’était ma limite mentale car avec les taxes, cela montait à 80$ par nuit. Alors, j’ai refait une offre à 60$ mais cette fois sur un 3 étoiles seulement et je l’ai eu! Nous avons donc obtenu une chambre dans un Residence Inn Marriott, pour 60$. En prime, en faisant des recherche sur cet hôtel, nous avons réalisé que cet hôtel n’est constitué que de petites suites avec cuisine et salon inclus. Si nous avions réservé la même chambre directement avec le Marriott, cela nous aurait coûté 189$!!!

Ça change pas le monde, sauf que… ce sont ces petits montants qui permettent parfois de faire des choses que l’on n’aurait pu se permettre autrement. Tenez-moi au courant si cela fonctionne pour vous aussi!

The Uniform project

Si vous êtes comme moi, chaque matin, vous ne savez plus quoi mettre. J’ai beau avoir étudié trois ans en mode et être une fille créative, depuis que je suis une maman à temps plein, la mode est bien loins dans ma liste de priorités. Heureusement pour moi, je suis assez chanceuse pour avoir un travail qui exige et me fournit un uniforme. Mais, les journées ou je suis en formation, ou lorsque j’ai des entrevues, je ne sais vraiment plus quoi porter, je n’ai pas le temps de magasiner, pas la patience d’essayer un paquet de vêtements, et plus d’argent à investir.

The Uniform project arrive donc juste à point dans mes découverte. En gros, c’est l’histoire d’une fille qui voulait changer les choses et qui s’est donnée comme défi de porter la même robe pendant 365 jours et cela d’une manière différente et créative afin d’avoir l’air de porter quelque chose de différent à chaque fois. Le but est d’amasser des fonds, en vendant la robe et même le patron. De plus, comme le fait de porter la même robe toute l’année nous fait techniquement économiser de l’argent en dépenssant moins en vêtements, les sous économisés nous permettent de contribuer aussi à la fondation.

L’idée me semble tellement bonne que j’ai décidé de me commander le patron et de m’en faire une version. Je vous en donne des nouvelles dès que j’aurai choisit mon tissu et reçu mon patron.

Hey Bob!

Bob Harper. Son nom vous dit quelques chose? Il y a quelques jours, moi non. Mais jeudi dernier, après 4 semaines de toussage intense et de déni, j’ai décider d’aller perdre ma journée à la clinique et d’aller consulter un médecin. Pendant mes 5 heures d’attente, j’ai pris un énorme risque de perdre ma place et je suis allée m’acheter le Women’s Health du mois de Janvier en courant à la pharmacie d’à côté. Parmi les nombreux exercices et conseils mensuels que je trouve toujours sincèrement intéressant mais que je ne suis jamais, j’ai trouvé un article sur des entraîneurs populaires utilisant diverses méthodes. Bob Harper, c’est l’entraîneur de Qui perd gagne (Biggest Loser). C’est un méga gros hit aux États-Unis et bien que l’émission soit franchement quétaine, redondante et sensationnaliste, ça semble marcher. Bref, Bob vient de sortir une série de DVD et son approche me semblait intéressant alors j’ai décidé de tenter ma chance et d’acheter ses nouveaux DVD. À 11.99$ le DVD, je n’avais pas grand chose à perdre, à part un peu de poids. L’Etre Aimé a un horaire chaotique alors je ne peux pas me perdre de m’inscrire à un gym pour suivre des cours de groupe alors j’avais besoin de quelque chose d’assez motivant pour tester le tout chez moi et ne pas lâcher après 2 sessions.

Hier soir, j’ai fait le workout de 20 minutes du DVD body strenght: ouch! j’ai juste pris 2 vulgaires petites cannes de conserves pour faire le training mais mes muscles criaient de douleur ce matin lorsque je me suis réveillée et mes cannes de conserves étaient crampées de rire. Ça promet, c’était juste l’entraînement de niveau débutant, le vrai dure 1 heure!

Ce soir, j’ai testé le DVD cardio: aaaaaaaaaagonie! le vidéo dure 1 heure mais j’ai réussit à tenir le coup seulement les 24 premières minutes, j’ai pris un gros break et terminé les 11 dernières minutes.

À date, j’aime beaucoup car le décor est simple et pas trop énervant,(j’ai horreur des vidéo avec  une belle plage au soleil qui nous rappelle qu’on est seulement dans notre sous-sol en train de suer). C’est plutôt trash, genre vieux gym de gars. Ensuite, la musique ne prend pas trop de place, ce qui fait que l’on peut accélérer le rythme des mouvement si l’on est assez en forme pour le faire ou aller un peu plus tranquillement si l’on débute.  Le seul gros hic présentement, c’est que la série est composée de 4 DVD et l’un d’entre eux est introuvable au Canada. J’espère que sa sortie est prévue prochainement. L’autre gros hic, qui n’en est pas un pour moi qui peut en être un pour vous, c’est que les DVD sont seulement en anglais. Ce n’est pas trop dur à comprendre, car push-up demeure push-up et jumping jack aussi mais la traduction n’est pas incluse. De toute façon, les vidéos traduits me fatiguent et je ne me sentais pas d’humeur à m’acheter un vidéo de Josée Lavigueur, sa voix est énervante et je préfère me rincer l’oeil sur Bob. Sur ce, j’essaierai de vous tenir au courant des progrès d’ici les prochains jours…

Bonjour 2011!

Bonne année à tous! Que cette année vous apporte toute la santé nécéssaire à réaliser vos projets les plus fous et le pouvoir d’aller aux bout de vos rêves.

Le début d’une nouvelle année me donne toujours le goût de démarer de nouveaux projets. Fidèle à mon habitude, j’ai plein d’idées mais pas beaucoup d’argent et vraiment pas beaucoup de temps. En attendant, je me console en me disant que ça ne coûte rien de rêver et que j’ai toujours un petit peu de temps pour partir dans la lune en faisant le ménage. Bref, en dégrayant mon sapin ce matin, je me suis mise à rêver de mon projet voyage. Cette année, on envisage aller en Floride au condo des beaux parents. Le logis serait gratis, il ne resterait qu’à payer les billets d’avion. Mais si je gagnais avec mon célébration 2011, je crois que je m’envolerais pour l’Asie. L’Etre Aimé et moi sommes tombés en amour avec le Japon quand nous sommes allés à Hawaii. Il y avait des Japonais partout là-bas et ils avaient tous l’air sympathiques, originaux et hyper contents de voir des enfants!

Sinon, j’ai aussi en tête de partir en Asie du Sud-Est avec mes parents dans 2 ans avec ma tribu faire un genre de retour au sources avec mon père qui n’est jamais retourné dans son pays natal. Un des obstacles serait sans doute les allergies familiales qui courrent chez nous étant donné que les pays asiatiques utilisent beaucoup les arachides et les noix dans leurs mets. Ma fille de 3 ans sait déjà avertir les gens qu’elle a des allergies aux arachides mais le faire dans plusieurs langues, c’est une autre histoire.  J’en profite donc pour partager avec vous ce merveilleux petit site web qui vend des cartes plastifiées dans toutes les langues avisant les gens de nos allergies alimentaires lorsque l’on voyage. Pratique non?

Week-end express

Le week-end dernier, j’ai fait un roadtrip express dans mon patelin natal: 1200 km aller retour en moins de 48 heures avec les 2 enfants. Conclusion: ouf! une chance qu’on avait un Ipod bien rempli. Nous sommes parties à 10 heures samedi matin après le cours de natation de M et nous avons roulées jusqu’à Drummondville ou nous sommes arrêtées dîner.

Bon coup: arrêter à 11h40, juste avant le rush de midi et avant que les enfants deviennent insupportables

Mauvais coup: arrêter au St-Hubert express. Premièrement parce que même si c’est bon, c’est probablement le take-out le plus dispendieux qui existe et deuxièmement parce que comme le McDo, ils ont un endroit pour envoyer les enfants jouer bien trop intéressant: essayez-donc de convaincre 2 fillettes de retourner s’assoire dans une auto pour 4 heures de temps quand elles ont la possibilité de jouer dans une halte-jeu remplies de couleurs et bébelles?….

Bref, après le dîner, nous avons fini par reprendre la route et rouler jusqu’à 16h pour arriver à destination. J a dormit pratiquement tout l’après-midi, ce qui est un miracle, compte-tenu du fait que sa soeur est restée réveillée jusqu’à 15h30 ! Il nous a fallut beaucoup de patience, un CD ben platte et beaucoup de chauffage dans l’auto pour en venir à bout et l’endormir. Honnêtement, j’ai faillit rouler jusqu’à Percée une fois endormie, je n’avais plus le goût pantoute de la réveiller 30 minutes plus tard lorsque nous sommes finalement arrivées.

Pour le retour dimanche, on leurs a donné le bain après le souper et on les a embarquées dans l’auto en pyjamas. Elles ont dormit jusqu’à Montréal ou elles se sont réveillées à 23h cause du ralentissement et des réparations à l’échangeur Turcot. Cela s’est très bien déroulé quand même car elles étaient de bonne humeur quand elles se sont réveillées. Elles ont chanté assez pour s’époumoner et tenir la pilote éveillée et se sont rendormies en 30 secondes une fois à la maison. Somme toute, c’était fatiguant, mais cela s’est assez bien déroulé pour m’encourager à refaire le voyage sans trop d’appréhensions lorsque j’aurai à nouveau besoin d’aller de toute urgence dans le 418. La prochaine fois, j’essaierai même la technique de baggage ultra compact du vidéo que j’ai laissé en haut… on verra bien ce que ça va donner avec le stock des enfants au travers de tout ça!

Ma plus grande fiertée dans tout cela: avoir réussit le roadtrip express sans DVD player!